Comment réduire vos amendes ?

BONS CONSEILS  – BONNES CONDUITE

En France, le système automatisé de répression des contraventions génère 26 millions de procès verbaux électroniques chaque année, auxquels s’ajoutent les 8 millions de forfaits post stationnement (FPS) déclenchés par les mairies qui ont opté pour ce système.

Sur ces 26 millions de PV, prés de 14 millions sont « contestés » d’une manière ou d’une autre : ça va du « je ne suis pas d’accord » au « ce n’était pas moi » ou bien « ce n’est pas ma voiture » ou encore « je l’avais prêtée ou vendue». Tous ces contentieux aboutissent sur la table des Officiers du ministère public (OMP) présents dans tous les départements de France et d’outre-mer.

Prés de 80 % des PV sont traités par des robots gérés par l’Agence Nationale de Traitement Automatisée des Infractions (ANTAI) basée à Rennes. Ce dispositif ramène bon an mal an environ 1.5 milliards € dans les caisses de l’Etat. Il a surtout permis de ramener le nombre de morts annuels sur les routes de 25 000 à 3500.

Aucun gouvernement ne se passera de cette manne qui permet d’ailleurs pour l’essentiel d’améliorer les équipements de sécurité routière sur le territoire national.

Si vous n’y prenez garde, votre contestation (qui se résume parfois à un simple courrier demandant des renseignements complémentaires relativement à tel ou tel PV reçu dans sa boite aux lettres) peut entrainer de lourdes majorations…

Un PV à 45 € pour un excès de vitesse constaté par un radar autoroutier peut se terminer à 180 € + les frais bancaires, et d’autres à 90 € finiront leur course à 375 € au bout de quelques semaines d’immobilisme……..

Laisser un commentaire